En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour nous permettre de vous solliciter à l'avenir sur des sujets en rapport avec vos centres d’intérêts.
Consultez ici la politique de confidentialité pour en savoir plus

J'accepte
BoJardin - Accueil
Panier 0
Catalogue >  Fruits et légumes >  Fruits à pépins >  Poires  >  Nashi, Poirier asiatique

Nashi, Poirier asiatique

Le poirier asiatique est cultivé pour ses fruits, appelés nashis, dont certaines variétés ont plutôt la forme et les dimensions d'une pomme. Cette poire est très croquante et juteuse. Contrairement à son surnom, il n'est pas le résultat du croisement pomme poire.

La variété Niitaka possède de gros fruit attrayant verdâtre avec des taches rousses brun. Le fruit est d'excellente qualité. L'un des meilleurs fruits de garde. Mûrit à la mi-Septembre. Sucré, croquant, chair juteuse.

Le nashi est un arbre de taille relativement petite, à fleurs blanc rosé ressemblant à celles du poirier commun, à feuilles un peu plus grandes.

Son goût ressemble effectivement à celui de la poire européenne et sa forme évoque celle d'une pomme. Sa peau est lisse et jaune clair, alors que sa chair est blanchâtre, juteuse et croquante.

Pour sa culture, le nashi apprécie tout particulièrement les sols riche et bien drainé, mais s’adapte généralement bien dans tout type de sol, sauf calcaire. Ce poirier aime aussi avoir une bonne exposition ensoleillée.

La plantation est sans doute l'opération la plus importante pour le succès de la culture du nashi :

1. Creusez votre trou de plantation. Prévoyez 80 cm de côté sur autant de profondeur.
2. Labourez le fond du trou pour décompacter la terre et épandez un engrais organique (type Corne broyée) pour favoriser la reprise. Si la terre extraite est de mauvaise qualité (calcaire ou argileuse), changez-la par une bonne terre de jardin ou du terreau de plantation et apportez un amendement : tourbe (sol calcaire), sable (sol argileux), terreau, etc.
3. Remplissez le trou en émiettant bien la terre pour qu’elle glisse entre les racines. Evitez les poches d’air. Tassez régulièrement avec le pied. Formez autour du tronc une cuvette avec le surplus de terre. Arrosez abondamment même si le sol est humide.

Attention : pour que les fleurs soient fécondées et produisent des fruits, les nashis ont souvent besoin du pollen d’une autre variété de poirier : soit d'une autre variété de Nashi, soit d'un poirier commun. Il vous faudra donc installer un deuxième poirier compatible dans un rayon d’environ 50 mètres. La variété ‘Williams’ est une excellente pollinisatrice, ainsi que › Description détaillée
Photo de Nashi, Poirier asiatique
facebook twitter pinterest

Existe en :

Gobelet de 2 ans Tronc droit de 60 cm - 3 à 5 branches au-dessus du tronc
  • Gobelet de 2 ans Tronc droit de 60 cm - 3 à 5 branches au-dessus du tronc
  • Demi-Tige Tronc droit de 120 cm - 3 à 5 branches au-dessus du tronc

Prix unitaire :

37,80 €

+ livraison : GRATUITE

Indisponible
Exposition : Plein soleil
Période de floraison :
Rusticité : -15°C
Hauteur Adulte : 400 cm
Hygrométrie du sol : Normal
Articles associés
Description du produit
Le poirier asiatique est cultivé pour ses fruits, appelés nashis, dont certaines variétés ont plutôt la forme et les dimensions d'une pomme. Cette poire est très croquante et juteuse. Contrairement à son surnom, il n'est pas le résultat du croisement pomme poire.

La variété Niitaka possède de gros fruit attrayant verdâtre avec des taches rousses brun. Le fruit est d'excellente qualité. L'un des meilleurs fruits de garde. Mûrit à la mi-Septembre. Sucré, croquant, chair juteuse.

Le nashi est un arbre de taille relativement petite, à fleurs blanc rosé ressemblant à celles du poirier commun, à feuilles un peu plus grandes.

Son goût ressemble effectivement à celui de la poire européenne et sa forme évoque celle d'une pomme. Sa peau est lisse et jaune clair, alors que sa chair est blanchâtre, juteuse et croquante.

Pour sa culture, le nashi apprécie tout particulièrement les sols riche et bien drainé, mais s’adapte généralement bien dans tout type de sol, sauf calcaire. Ce poirier aime aussi avoir une bonne exposition ensoleillée.

La plantation est sans doute l'opération la plus importante pour le succès de la culture du nashi :

1. Creusez votre trou de plantation. Prévoyez 80 cm de côté sur autant de profondeur.
2. Labourez le fond du trou pour décompacter la terre et épandez un engrais organique (type Corne broyée) pour favoriser la reprise. Si la terre extraite est de mauvaise qualité (calcaire ou argileuse), changez-la par une bonne terre de jardin ou du terreau de plantation et apportez un amendement : tourbe (sol calcaire), sable (sol argileux), terreau, etc.
3. Remplissez le trou en émiettant bien la terre pour qu’elle glisse entre les racines. Evitez les poches d’air. Tassez régulièrement avec le pied. Formez autour du tronc une cuvette avec le surplus de terre. Arrosez abondamment même si le sol est humide.

Attention : pour que les fleurs soient fécondées et produisent des fruits, les nashis ont souvent besoin du pollen d’une autre variété de poirier : soit d'une autre variété de Nashi, soit d'un poirier commun. Il vous faudra donc installer un deuxième poirier compatible dans un rayon d’environ 50 mètres. La variété ‘Williams’ est une excellente pollinisatrice, ainsi que 'Conférence’ ou 'Doyenné du Comice'.
Conseils de plantation

Pour sa culture, le nashi apprécie tout particulièrement les sols riche et bien drainé, mais s’adapte généralement bien dans tout type de sol, sauf calcaire. Ce poirier aime aussi avoir une bonne exposition ensoleillée.

La plantation est sans doute l'opération la plus importante pour le succès de la culture du nashi :

1. Creusez votre trou de plantation. Prévoyez 80 cm de côté sur autant de profondeur.
2. Labourez le fond du trou pour décompacter la terre et épandez un engrais organique (type Corne broyée) pour favoriser la reprise. Si la terre extraite est de mauvaise qualité (calcaire ou argileuse), changez-la par une bonne terre de jardin ou du terreau de plantation et apportez un amendement : tourbe (sol calcaire), sable (sol argileux), terreau, etc.
3. Remplissez le trou en émiettant bien la terre pour qu’elle glisse entre les racines. Evitez les poches d’air. Tassez régulièrement avec le pied. Formez autour du tronc une cuvette avec le surplus de terre. Arrosez abondamment même si le sol est humide.

Attention : pour que les fleurs soient fécondées et produisent des fruits, les nashis ont souvent besoin du pollen d’une autre variété de poirier : soit d'une autre variété de Nashi, soit d'un poirier commun. Il vous faudra donc installer un deuxième poirier compatible dans un rayon d’environ 50 mètres. La variété ‘Williams’ est une excellente pollinisatrice, ainsi que ‘Conférence’ ou ‘Doyenné du Comice'.

Conseils d'entretien

Production de fruit sur les rameaux de un ou deux ans, tailler pour favoriser les nouvelles pousses et eliminer les bois trop vieux. Eclaircir les fruits un mois apres la floraison.

L'Arrosage : une surveillance très attentive, même sur des arbres ne présentant aucun signe extérieur. En cas de sécheresse prolongée, arroser de mai à août.

Nourriture :

Évitez l’apport d’engrais la première année ; faire ensuite un apport annuel en février.

Traitements :

Pour éliminer la plupart des prédateurs, appliquez un traitement d’hiver. A base d’huiles, il élimine les parasites installés dans les creux de l'écorce. Diluez-le soigneusement et n'augmentez jamais les doses indiquées. La pulvérisation s'opère en décembre puis en février, avec un dosage plus léger. Au printemps installez des pièges à phéromones qui attireront et piègeront les carpocapses.

Pour supprimer les mauvaises herbes, biner légèrement autour des arbres.

Utilisation

En cuisine, les Nashis peuvent être utilisés aux mêmes fins que les pommes ou les poires. Sachez que les Nashis s’allient particulièrement bien au foie gras, au miel, ou encore au gingembre ! Contrairement à la plupart des fruits, les nashis sont meilleurs lorsqu’ils sont mangés frais. C’est pelé que les fruits sont le plus souvent appréciés car leur épiderme un peu grossier n’est pas agréable en bouche. Ils se conservent très bien au réfrigérateur.

Avis
L'avis des internautes pour Nashi, Poirier asiatique :