Pour vous offrir le meilleur service possible, Mon Eden utilise des cookies. En continuant votre navigation sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus
Avis

Un verger facile

Un verger facile

Vous souhaitez retrouver vos souvenirs d’enfance, en croquant dans un fruit bien mur et juteux, quoi de mieux que réaliser vous-même votre verger. Produire soi-même, être sûr de la provenance de ses fruits, faire profiter sa famille, ses amis, et manger sain, voilà ce qui motive à planter des arbres fruitiers. Les arbres fruitiers ne demandent pas beaucoup de soins, mais il existe tout de même quelques particularités à respecter.


Conseils de base

Les fruits ont besoin de soleil afin qu’ils soient sucrés et juteux, l’emplacement choisi sera donc déterminant dans le goût de votre fruit, oubliez de suite un endroit ombragé ! Privilégiez un endroit à l’abri du vent.


Choisissez des variétés locales qui seront bien adaptées au climat de votre région.


Certains arbres peuvent être plantés seuls, car ils sont auto fertiles, d’autres donnent des fruits uniquement s’ils sont pollinisés par une autre variété.


Concernant la plantation, il est recommandé de faire un plan afin de déterminer l’emplacement de chaque arbre, vous pouvez planter toute l’année vos arbres en conteneur et de novembre à mars pour ceux en racines nues.


Découvrez les variétés les plus faciles à cultiver !

Haut comme 3 pommes

Haut comme 3 pommes

Les pommiers sont regroupés sous le genre Malus appartenant à la famille des Rosacées. Si on en dénombre une quarantaine d'espèces, la plus répandue est le pommier commun, Malus domestica. De cette espèce découlent de nombreuses variétés bien connues telles que la pomme Elstar, la Golden Delicious, la Jonagold, la Granny Smith…



Le pommier est aujourd'hui l'espèce fruitière la plus cultivée au monde. Il reste l'indispensable à planter dans son verger ! Cet arbre aux dimensions raisonnables nous émerveille dès le printemps au moment de sa floraison. Ses bouquets fournis de petites fleurs blanches ou roses procurent un spectacle plein de charme et de romantisme dès les beaux jours d'avril. L'une des particularités des pommiers est qu'ils sont souvent autostériles, c'est-à-dire que la fécondation des fleurs entre plants de la même variété est mauvaise. Pour obtenir une bonne pollinisation, il est conseillé de planter différentes variétés ensemble ou d'intégrer dans le verger des pommiers à fleurs.


Selon les variétés, les pommes atteignent leur maturité en fin d'été ou début de l'automne. Une fois la récolte terminée, les feuilles chutent et l'arbre se retrouve nu. Comme tous les arbres fruitiers à pépins, il est alors vivement conseillé de procéder à une taille hivernale pour permettre une bonne fructification l'année suivante.

On coupe la poire en deux ?

On coupe la poire en deux

Est-il encore utile de présenter le poirier ? Emblème des vergers de nos grands-parents, il nous offre à la fin de l'été la poire, ce fruit si sucré, juteux et savoureux qui reste apprécié de tous.


Ce petit arbre à la belle écorce grise lisse et aux feuilles vertes cireuses est remarquable en avril-mai lorsque ses fleurs blanches apparaissent. Groupées en corymbe, elles donneront, une fois pollinisées par les abeilles, de petites poires en formation. Pas d'inquiétude si la plupart chutent, c'est un phénomène naturel que l'on peut même accentuer en pratiquant l'éclaircissage. Ainsi, 2 à 3 beaux fruits galbés subsisteront à l'extrémité de chaque branche à la fin de l'été.


À table, en compote, en tarte avec du chocolat noir, la poire convient à tous les desserts.


Ce que l'on sait moins c'est que comme pour le pommier ou de nombreux rosiers buissons de jardin, la multiplication du poirier se fait en recourant à la technique du greffage. Pourquoi cela ? Réputées pour leurs qualités gustatives et esthétiques, les variétés sélectionnées au fil des décennies par l'Homme se montrent plus productives si elles sont greffées sur le système racinaire d'un poirier « franc ». Ce plant obtenu par semis est en effet plus fort et apporte lui ses qualités de rusticité, de résistance ou d'adaptation au sol.


Il existe aujourd'hui de nombreuses variétés de poirier dont deux des plus connues sont ‘Conference' et ‘Doyenne du Comice', considérée comme la meilleure poire au monde.


Pommier et poirier poussent dans tout type de sol, en plein soleil. Ne vous laissez pas tenter par les formes palissées : elles sont très esthétiques, peu encombrantes, mais plus difficile d’entretien.

Il ne compte pas pour des prunes

Il ne compte pas pour des prunes

Le prunier est un arbre rustique pour tout climat originaire d'Europe et d'Asie Mineure. Il est peu exigeant sur la nature du sol. Il aime le soleil direct et être à l'abri des vents forts. De plus, il ne craint pas le froid (jusqu'à -17 °C) et peut être cultivé en altitude (1 000 m).


Il forme un arbre au port érigé et sa floraison blanche, intervient en mars-avril. Ses fleurs redoutent le vent et les gelées tardives. Les prunes se récoltent selon les variétés entre fin juin et septembre et il existe de nombreuses façons de les déguster. Les variétés de pruniers sont généralement auto fertile et ne nécessitent pas la proximité d'autres variétés.


Le prunier peut être taillé, il existe 2 sortes de taille :


La taille de formation, avant l'entrée en production de l'arbre est indispensable et va déterminer la structure définitive de l’arbre, il faut donc agir avant les 3 ans de l’arbre.


La taille de fructification, qui a lieu en automne permet d’entretenir le port de l’arbre. Après quelques années de production, supprimez les vieux rameaux retombants.


Les principales variétés de prunes :


Les quetsches contiennent peu de sucres, elles sont violet foncé à chair jaune et idéales pour la conservation séchée. (Aussi pour compotes, confitures, conserves…). Les fruits arrivent à maturité en septembre.


Les mirabelles, de la taille d'une grosse cerise jaune/rosé, avec une chair ferme et sucrée, très parfumée se récoltent en août.


Les reines-claudes, rondes et grosses à chair jaune verdâtre, avec un goût fin, souvent très sucrées, se cueillent fin juillet-début août.


Les prunelles, petits fruits astringents, poussent sur des arbustes épineux, le plus souvent sauvages. Traditionnellement utilisées pour produire des liqueurs ou eaux de vie.

Cerise sur le gâteau

Cerise sur le gâteau

Le cerisier est l’un des fruitiers les plus courants dans un verger et l’un des plus faciles à cultiver. Cet arbre ne nécessite pas forcément de taille mais le sujet est souvent controversé. Si vous choisissez de tailler votre cerisier, la taille doit être réduite au minimum et concentrez vous sur les branches mortes ou fragiles.


Les ravages principaux à craindre pour les cerisiers seront causés par les oiseaux, nous vous conseillons donc d’utiliser un filet de protection.


Sa floraison en une multitude de fleurs blanches en bouquet annonce le printemps. Dès que l’été arrive, vous pourrez profiter d’une ombre généreuse.


Si vous plantez un seul cerisier celui-ci doit impérativement être auto fertile sinon vous n’aurez pas de fruit !


Il existe de nombreuses variétés de cerisiers que l’on distingue selon le type de cerise :


Bigarreau :


Gros fruits au goût sucré et à la chair ferme et croquante. La variété la plus répandue étant la Burlat ou la cœur de pigeon.


Cerise vraie :


croisement entre les " cerises douces " et les griottes, elle allie les deux qualités avec une chair tendre, subtilement sucrée et acidulée.


Griotte :


une cerise à saveur acidulée, surtout utilisée pour les conserves et la confiserie. Les variétés sont auto fertile.